Théorie du design : objet, valeur et marque, quels liens ?

objet, valeur et marque

objet, valeur et marque

Objet, valeur et marque : le design d’objet ne communique pas seulement les fonctions, l’esthétique ni même les usages mais également les valeurs de l’entreprise.

Parfois, pour assurer la présence d’un produit sur un marché il ne suffit plus de changer la couleur, la forme ou d’ajouter telle ou telle fonction. Mais il semble profitable de penser le design comme un vecteur du sens du produit et de la marque. 

Objet, valeur et marque sont intimement liés. À partir de l’étude sémiologique des valeurs d’une marque, je montre comment elle peut être prolongée et intégrée à une étude marketing en amont de la création de design produit. Elle permet ainsi de réaliser évolutions et innovations en aval. C’est-à-dire, des produits qui communiquent mieux la marque et ce qu’ils offrent.

Une application expérimentale pour montrer les rapports entre objet, valeur et marque

Je présente une méthode développée conjointement avec la société Inevidence. Elle mêle sémiotique et text mining dans une application expérimentale sur un cas concret et sur un ensemble restreint de catégories émotionnelles. Ces dernières permettent de montrer les liens entre Objet, valeur et marque.

Objet, valeur et marque sont reliés par une sémio-logique

La sémiotique et le marketing ont montré que dans la génération du sens un enchaînement de déterminations existe. Il va de la culture aux produits et passe successivement par les valeurs et la marque. Cette conception peut être exprimée ainsi :
– la marque donne du sens aux produits (Kapferer 1998),
– les valeurs donnent du sens à la marque (Floch 2002) et
– la culture détermine les valeurs (école de Tartu).

[…] A. Findeli (1998 :159 ; 2000 :5 ; 2004 : 7) exposait la complexité du Design dont nous retenons qu’il soulève des problématiques esthétiques et sociétales. Ainsi, les designers doivent appréhender les usages des objets sur lesquels ils travaillent ; mais moins connues des concepteurs-créateurs, d’autres problématiques autour des langages (textuels, visuels, corporels…) et de la formation du sens sont à explorer. Celles-ci prennent pourtant de l’ampleur à mesure que les programmes des écoles s’étoffent et que les pressions économiques s‘accroissent sur le design d’objet pour mieux éviter les risques de copie à la création ou d’échec à la production et à la distribution. Le Design aborde donc, en plus de dimensions techniques, esthétiques, fonctionnelles…, d’autres liées aux sciences humaines et à la sémiotique…

Revue MEI n° 31 (CNL, CNU, AERES), Objets et communication. Sous la direction de Bernard Darras & de Sarah Belkhamsa

sujet connexe : le design intuitif — MEI n° 40

Inévidence

Catégorie : Parutions

Mots clés : | | |

Article précédent

Article suivant

La sémiologie visuelle selon SENS ET DESIGN

sémiologie visuelle

Jérôme Guibourgé, designer et sémioticien

La sémiologie visuelle appliquée au design, répond à la nécessité, pour le designer en particulier et l’entreprise en général, de mieux maitriser le sens. Et maitriser sa circulation dans les discours produits (logotype, packaging, site internet, brochures, dépliant et autres éditions, etc.).

La sémiologie visuelle une science de l’aval

La sémiologie visuelle cherche à augmenter la pertinence des créations du designer. Et de façon globale, elle vise à renforcer les discours de l’entreprise. Quel que soit le design produit, il génère du sens. La question est donc comment permettre au destinataire (la cible, le consommateur, l’acheteur, l’utilisateur, l’usager…) de remonter le cours du sens ? On suppose qu’il faut qu’il parvienne au sens pertinent pour la marque, son produit ou son service. La sémiologie visuelle étudie à la fois les marqueurs de sens et sa mécanique. Sens et design sont étroitement liés tant en amont qu’en aval.

Votre entreprise propose du sens

Votre entreprise ne vend pas que des produits ou des services, mais elle propose aussi du sens à travers le design de vos produits, packagings, site internet, publicités et autres éditions d’entreprise. Ne vous semble-t-il pas alors nécessaire de mieux gérer ce sens ?

la saisie de vos produits/services est filtrée par vos discours

Le discours sur le produit ou le service est bien souvent disponible avant le produit/service lui-même. Par exemple, qu’est-ce qu’un packaging, sinon un discours qui protège, emballe, complète par de nouvelles fonctionnalités (plat surgelé micro-ondable par exemple), informe… avant même que le destinataire ne puisse faire l’expérience dudit produit/service? Et comme un discours est en général polysémique, la présentation et la saisie du produit/service vont être filtrées par ces discours.

la sémiologie visuelle et la multiplication des discours

L’entreprise pour exister multiplie ses discours tant en variété qu’en nature; ainsi se télescope communication financière et commerciale, communication institutionnelle et d’entreprise, communication interne et externe, parole des dirigeants et plaquettes d’entreprise. Tout ceci est géré dans le temps par diverses équipes. La sémiologie visuelle permet de tisser des « fils d’Ariane » entre ces discours et dans le temps.

Pour vos clients, le sens suit un parcours qui va de la sensation à la décision en passant par la valorisation et la signification. Mieux gérer le sens c’est aussi veiller aux correspondances entre ce parcours et vos communications.

Sens et design : comment donner du sens ? Et quel sens donner à votre marque, à vos éditions…?

La sémiologie dispose d’outils très performants pour comprendre comment et par quoi le sens est produit, pour comprendre quels rôles sont assignés au produit ou au service afin de mieux gérer le territoire des significations de la marque.

article sur le design intuitif

Jean-marie Floch : un des auteurs les plus prolifiques sur la sémiotique du design

Catégorie : Études et conseils

Mots clés : | | | |

Article précédent

Article suivant